12.9.09

Gâté pourri à la provençale

Le même jour, je reçois une carte postale de Blue représentant Marius et Fanny et, de mon amie Sophie, un pain de savon Mistral aux herbes de Provence. Et dire que j'ai pas encore étrenné mes boules de pétanque.

4 commentaires:

helenablue a dit...

:-)

Venise a dit...

C'est vrai que les boules de Pétanque, elles restent souvent luisantes nickel, si le terrain ne vient pas avec.

Tu vois comme ici, oui le terrain ne manque pas. Mais on n'égratigne pas nos boules pour autant, pour le risque trop grand de courir après la boule qui roule et de chicaner le cochonnet de ne pas courir lui aussi. Boule qui roule n'amasse pas mousse, mais moutarde au nez, oui.

Emcée a dit...

Ça y est, c'est désormais chose faite. Nous avons étrenné tes boules de pétanque.

Quelle joie !

Merci pour ce bel après-midi !

;-)

Mistral a dit...

Quelle joie, quelle joie! Je comprends: tu m'as planté 14-10!

Lyes...