22.11.11

Le monde selon Garp

C'est un grand roman, marquant, déterminant l'évolution de la littérature yankee, laquelle a su écrire le vingtième siècle: Proust a muré barré parachevé conclu comme le calice l'écriture dix-neuvième, et Céline est le seul écrivain novateur sérieux en France ensuite. John Irving, vrai, a écrit ben de la marde. Mais Garp shit no, Garp ain't no crap, Garp est un grand roman, comme quiconque le lit s'en rend compte.

Pas facile pour moi de contredire ainsi mon vieil ami, vieux du temps d'avant qu'on soit connus. Mais faut. Fini le silence, je l'ai dit, j'ai pas le temps no more, chaque instant compte pour le sablier qu'il me reste. Je partirai pas en mentant. Le monde selon Christian.

3 commentaires:

mortclinique a dit...

enregistrer un commentaire pour dire qu'on est d'accord, ça se fait encore ?

chuis d'accord.

Mistral a dit...

Chu comme tout le monde, j'ai tendance à trouver le monde qui pense comme moé d'une intelligence sidérante.

MakesmewonderHum a dit...

Les gens sont différents mais me faire raconter une histoire comme celle-là avec une telle mise en place de personnages et d'événements me chavire. Ché pas, au cinéma ce sont les mêmes raisons qui me font aimer Forcier et d'avoir aimé Forrest Gump, c'est nono mais émouvant et inventif.