23.11.11

Demain, après-demain ou le mois prochain, mais c'est certain

Les psys le savent, les flics le savent, les profs le savent, tout le monde le sait mais personne n'en parle: tôt ou tard, et plutôt tôt que tard, ça va péter grave dans une école primaire ou secondaire, un garçon va revenir avec un gun et tirer dans le tas. Un gars que l'école aura laissé se débrouiller seul durant des années avec des bullies, ou un gars qu'on aura ritalinisé en première année et castrouillé jour après jour jusqu'en secondaire trois, jusqu'à ce qu'il décroche et s'enfuie dans la sauvagerie dehors pour essayer d'y voir clair.

Ils le savent et se préparent, comme qui dirait. Ils pourront se défendre de n'avoir rien fait.

11 commentaires:

gaétan a dit...

Hé oui l'autre jour, ma fille qui travaille comme éducatrice dans une des écoles primaires de mon village a demandé à Marjo de lui coudre un tissus noir avec des dimensions particulières et ce n'était pas pour participer à une quelconque manifestation d'indignés mais bien pour placer dans la fenêtre de sa classe au cas où.....
Un voile noir pour contrer la terreur.....

Mistral a dit...

Ché pas toé, mais je contrerais plutôt la terreur en cessant de terroriser nos petits gars, en cessant de les doper, en les laissant se dépenser en récré, en arrêtant de les écoeurer pis en les laissant étudier tranquilles en sécurité tabarnak, comme on y a eu droit, pis comme ça y en aura pas de backlash. Pour virer un kid Canadien-Français en tireur fou, y en faut en crisse, de l'écoeurage. On n'a jamais été violents.

helenablue a dit...

Ouep, je suis complètement d'accord avec toi Black Angel!
Ahurissant qu'on doive apprendre à se protéger des maux plutôt que d'éviter qu'ils ne se génèrent.
Ché pas si c'est vraiment une bonne idée de faire ce genre d'exercice dans les clases maternelles, suis pas sûre que j'aurais aimé que mes p'tits gars aient à vivre ces expériences.
On ferait mieux de laisser les enfants s'épanouir, leur laisser exprimer l'énergie qu'il ya a en eux plutôt que d'avoir peur et de les enfermer dans des réglements absurdes qui font d'eux des aliénés voire pire encore des aigris psychotiques!

Mistral a dit...

Qui, on? On ferait mieux? Paske remember: on nous a fait pareil enfants, ek la psychose de l'Armageddon nucléaire, et nos parents petits on les faisait se mettre à l'abri sous leur pupitre ou un journal s'ils étaient surpris par la sirène en plein parc, et ainsi de suite en remontant jusqu'à Caïn et Abel: ce qu'ils ont dû leur en conter des épeuranteries pour mieux les contrôler, Adam et Ève.

helenablue a dit...

On! Ben nous, les adultes, ceux qui ont la mission d'élever ces petits d'homme, ceux qui ont vocation de leur apprendre à penser, à les éveiller, à leur permettre d'être des êtres humains.
T'as raison, pour les exercices pour le feu, j'ai pas souvenir de la psychose du nucléaire, mais bon mes souvenirs de l'époque sont encore flous et pas facilement accessibles.
Ouep, la peur, la peur, à croire que c'est le seul système auquels font confiance les individus pour éduquer les enfants. L'enfant sous terreur! Je l'ai fait, moi aussi, j'ai élevé mes fils comme on m'avait élevée en les culpabilisant et en les effrayant. Quand je me suis rendue compte que ça n'était pas la meilleure manière pour leur permettre d'épanouir leur personnalité, mon aîné avait déjà 14 ans, ben je me suis pas découragée pour autant et j'ai démonté petit à petit ce que je leur avait inculqué en faisant moi aussi un travail sur mon héritage. Je ne le regrette pas du tout, ce sont des hommes en pleine puissance maintenant!

Mistral a dit...

L'ennui, c'est que ça dépend si peu de nous. Nos enfants c'est l'État qui les élève, nous on les nourrit, c'est tout. On peut pas leur instiller des valeurs différentes de celles qui ont cours à l'école, à la ville, à la vie en société. Si le chorus est à baisser son slip et dénoncer son meilleur ami et focaliser sa politique sur les biteries de DSK, ben c'est ce qu'on fera si l'État nous a élevés ainsi: papa, maman, y pigent pas ces choses-là qu'on sait nouzôt les jeunes évolués.

helenablue a dit...

Hum, non, je ne crois pas que ça soit seulement l'État qui élève nos enfants! On les nourrit oui, mais pas seulement de nourritures terrestres. On peut tout à fait leur instiller des valeurs qui sont différentes de celles qui ont cours à l'école, à la ville, à la vie en société pour peu qu'on ait l'intelligence de s'intéresser à ce qui se passe autour de nous et qu'on ait l'aptitude de transmettre sans juger mais en développant chez nos enfants le libre-arbitre, la libre-pensée, en leur permettant de ne pas être d'accord avec ce qu'on leur enseigne parfois si cela n'est pas conforme avec leur ressenti, en leur donnant une écoute et en leur montrant l'exemple! Tsé faut quand même pas prendre les gamins pour des cons!

Mistral a dit...

T'expliqueras ça à l'État quand vient le temps du service militaire.

helenablue a dit...

Ouep! Tu ne crois pas si bien dire. Quand j'ai mis au monde trois fils, une partie de mon angoisse se logeait là, dans ce fameux service militaire. Je ne pouvais pas penser qu'ils auraient à le faire, c'était au dessus de mes forces. par chance il a été liquidé avant qu'ils ne soient en âge d'y aller...

helenablue a dit...

The Wall!

Mistral a dit...

Sweet Jesus CHRIST! J'ai quatorze ans de nouveau. Fée Blue.

Vais devoir trouver Vera Lynn. Ma toune préférée sur cet album double.