8.11.11

Chu tombé su'l cul.

Samedi soir, à Belle & Bum. Lisa Leblanc. FAUT QUE CETTE FILLE ME LAISSE ÉCRIRE UNE CHANSON POUR ELLE! FAUT!

6 commentaires:

MakesmewonderHum a dit...

Ouein! Ça va "d'être" pas mal unanime que cé pas d'la marde.

C'étian une bin bonne idée d'y scorer une chanson passqu'est so much bonne qu'elle le deserve bin.

Mistral a dit...

Je prie juste qu'elle pense que moi je deserve une shot. Paske c'est ma chance d'écrire autre chose que des "paroles de chanson oh ma chère de calibre international assez bonnes mêmes pour la France" and shit. Chu pas chanteur, moi, ni musicien, chu limité à ce que d'autres voudront bien chanter pour moi, donc qui parle d'eux plus que de moi, avec des mots qui les avantagent loin de toute controverse. Cette fille, cette philosophie, ce parti-pris de pas chanter des chansons de ti-fille (je la paraphrase), c'est un cadeau du ciel.

MakesmewonderHum a dit...

Là où on se piège souvent dans la chanson "françoise" c'est dans la complexité des paroles, trop de texte, trop d'idées qui nous empêchent de voir l'histoire se dérouler dans nos oreilles, surtout lorsque l'on oublie complètement, en plus, la personalité de notre interprète. À d'autres moments, d'l'hostie de bonne musique avec des paroles de plouk. Pas facile l'équilibre,et on n'a pas parlé de l'industrie qui, ciboire, nous sert d'la viande à chien uniforme comme si c'était d'la grande bouffe du terroir.

Mistral a dit...

Ben voilà, tu mets drette le doigt sur l'autre raison de mon enthousiasme aussi soudain que dévorant: quand t'évoques la personnalité de l'interprète, qu'il faudrait ou pas oublier, paske qu'en est-il de l'interprète qui supprimerait exprès au maximum sa personnalité de l'équation?

T'as remarqué comment Normand la présente sans l'interviewer, la caméra sur elle qui reste manifestement coite de propos délibéré so to speak? T'as vu ça avant? Moi pas. En cherchant, on trouve sa précédente apparition, y a deux ans, au même show: same thing, pas un mot sauf pour chanter. L'impact! Surtout, cette évidence: accepter l'obligatoire petit chit chat avec l'animateur-trice sur soi sa carrière son inspiration la source de son inspiration le sens de ses chansons bla bla fucking pinkshit bla, c'est diluer tout ce que de telles chansons ont de force et oui de sens et oui d'inspiration, non mais quelle intelligence, quand on pense que personne avant n'y a songé ne l'a osé, venir d'un village population 39 et résister aux sirènes du succès à Montréal, c'est, c'est, ben, c'est inouï!

helenablue a dit...

Quelle pêche! Quelle présence! Tes mots dans cette bouche là, ça serait de la dynamite!! Elle a une personnalité décoiffante, cette Lisa Leblanc.

Ginette a dit...

J'ai presque l'impression d'entendre Jerry Boulet au féminin.