22.11.11

Écrivains indignés et autres Twitshits

Sont allés. S'indigner. Se sont invités au party comme la SSJB plus tôt et d'autres groupes sans demander s'ils étaient bienvenus. Twitters excités. Jean Barbe et Bertrand Laverdure, wow, représentant les écrivains, misère. Laverdure dur de comprenure en se figurant qu'il serait égal à Jean dans l'oeil du Kodak. Tous ces gens se mêlant de DIRE à la place des Indignés. Écrivains mon cul, et certes pas représentatifs de moi. Je les connais tous, et leurs saloperies personnelles: qu'ils rentrent chez eux dormir au chaud avant qu'on les dénonce.

6 commentaires:

Alain B. a dit...

Sauf que Jean est venu demander s'il était le bienvenue... il s'est présenté devant l'assemblée générale de l'occupation une semaine plus tôt et a demandé aux occupants rassemblés s'il avait leur accord pour tenir cet évènement sur la "place du peuple".

Ouais... OK... le résultat était plutôt pompeux...

Mais toi, Christian, indigné par excellence, quand est-ce que tu viens nous rejoindre?

Mistral a dit...

Vous rejoindre? Jamais. C'est clair?

Je suis pas dépendant de votre nombreuseté. Tas de gras.

La littérature n'est pas gauchiste obligée.

Alain B. a dit...

"La littérature n'est pas gauchiste obligée."

...ni ce mouvement.

Mistral a dit...

Kissé ke té, toi? Un sbire de Barbe automatisé?

Cette affaire d'écrivains (on est écrivains facilement quand Jean dit qu'on l'est, suffit de se présenter Square Victoria), c'est de la grosse marde, et c'est moi, Christian Mistral, qui le dis.

T'as envie de m'ostiner, ti-cul?

Alain B. a dit...

Rien à foutre de Barbe... m'en câlisse... j'le lis même pas. Moi j'suis un occupant (et un lecteur occasionnel de ton blogue) qui, comme les autres, n'apprécie pas quand quelqu'un se pointe chez nous sans invitation juste pour se draper de la noblesse de notre cause et mousser son profil...

C'est juste que là, lui a eu la décence de nous demander la permission avant de le faire...

Moi je réagis juste aux énormités... tu peux chier sur cette "affaire d'écrivains" tant que tu veux... c'est divertissant en plus d'être vrai...

C'est juste qu'il s'est pas présenté "sans invitation"... pour le reste, je voulais seulement te provoquer un peu au sujet du mouvement. Ça se voulais pas méchant.

Mistral a dit...

Il est pas décent, il est seulement prudent.

Z'êtes fait baiser.