20.4.09

Pour Blue, et pis aussi pour vous.

Ou comment rectifier une pierre tombale.

8 commentaires:

helenablue a dit...

Oh! Cela importe peu que ce contenu soit rejeté, il est entré en moi, dans ma chair!
Et quel travail d'orfèvre, oui, parler ainsi au fond de l'âme de quelqu'un , la sonder, l'extraire , l'entendre.
Ces images perdues sont à jamais gravées.
Elles sont allées droit au but!
Et quelle énergie, quelle leçon de vie que ces hommes et ces femmes qui se battent pour sortir de l'esclavage, ne sommes nous pas confrontés nous aussi à une sorte d'esclavage.
Merci Christian, tu es sorcier, n'est ce pas ?
Je n'oublierais jamais ce que j'ai appris , là, et ce que cela a remué en moi.
Love.
Blue

Mistral a dit...

Freedom...

helenablue a dit...

Black Angel !

Mistral a dit...

That's me, Baby!

helenablue a dit...

For ever ...

helenablue a dit...

Es-t-il besoin de dire tout ce qu'il y avait dans cet extrait censuré, dans le fond , la belle affaire... on ne retire rien à qui que ce soit de ce qu'il a ressenti, pas besoin de conditions d'utilisation !
Dans le monde où l'on vit , cela parait même déplacé...
Alors je vais vous dire, pour ceux qui n'ont pas vu , les messages que j'ai perçus, bien il passe par mon regard bien sûr, de plus un regard de française, pas toujours aussi sensible que chez vous, pardon de dire ça , mais c'est ce qui me frappe le plus ici , là votre humour, et votre sensibilité...
Je m'en sens proche. Sans doute parce que nous défendons ces idées nobles et chères de Liberté et d'identité et ohlàlà, hum, Christian Mistral va probablement me zapper , mais peu importe.
Ici, en France , évidemment il y a des tas de gens biens et fréquentables , et plus encore , mais il y a toujours cette petite chose qui me dérange , je sais pas comment dire, cet orgueil mal placé , oui, voilà.
Ici , par cet intermédiaire de qualité mais aussi, grave pénible parfois! Disons exigeant j'ai découvert un nouveau monde , et ne riez pas , c'est vraiment ce que je ressens, et sans doute vous ne le mesurez pas. Une sorte de fraîcheur, de respir, d'air, un humour mais aussi une tendresse profonde , un franc parler et une délicatesse, et un amour de la langue et des mots et de la jonglerie des mots et de la poésie...
ET , en tout cas , pour moi , cette présence , cette aventure du terrain, je sais pas comment dire, help Mistral!
Enfin, quoiqu'il arrive , je me sens vivante à votre contact;
je me sens en phase.

Hum Black Angel...
Puisqu'est noire la mire, pourquoi ne pas en profiter ?
Je repense souvent à une chanson de Barbara, il faut mieux donner les roses aux gens de leur vivant.
Je suis une petite personne du Nord de la France , petit pays dans ce vaste monde , mais une langue si riche.
Cette langue commune qui nous relie ...
Je suis plus que comblée d'avoir rencontré le nouveau monde, et vous n'avez pas idée !
Merci à vous tous.
Merci Christian.

Les racines , sont celles du coeur.

helenablue a dit...

Du coup je me rends compte que je ne vous ai rien dit de ce qui m'a tant remué dans cet extrait noirci pour des raisons qui m'échappent.
D'abord l'amour, la puissance de l'amour, et son exigence aussi, se mesurer à l'autre, voir ce qu'il a dans les tripes, dans le ventre, la relation entre deux adultes consentants et se cherchant.
L'amour filial, celui d'un fils pour sa mère, ce besoin d'en être fier , de la protéger, mais surtout d'en être digne.
Là , George, est parfait ( c'est aussi le prénom de mon deuxième fils) , il attaque, et reconnaît, j'aime cette intelligence , celle de reconnaître ses égarements.
ET il y a l'engagement.
Oui, c'est possible, on peut rencontrer la personne avec qui on veut faire sa vie;
Pas de quoi rire.
Pas si fréquent.
ET en denier lieu, l'affiliation, le relai, ce que l'on veut plus que tout je crois transmettre à ses enfants, je me suis battu, et ma cause est noble et vraie et tu peux en être le relai.
Là toute la puissance de la rectification de la pierre tombale, elle redonne à son père son identité, parce qu'elle est sienne.
Elle gomme d'un caillou son nom d'esclave pour le rendre à lui-même.
Et ainsi être , aussi LIBRE.

Cet extrait m'a beaucoup touché, Christian, tu le sais, ça me parle profond.
La quête de l'identité, la liberté, l'accès à l'instruction, la farouche défense de soi, l'inaliénation, et le soutien , l'amour, et aussi cette sorte d'adaptation feinte et intelligente, je pense à l'art de la guerre de Sun Tzu ....
Hum.
A croire que ce retenu rejeté me met en émoi.
Un peu trop sensible la Blue !

Mistral a dit...

Trop sensible? Nope. T'as tout compris ce que je voulais te dire. Rien de moins, et Dieu merci rien de plus.

La Tribu va venir te réconforter.