20.4.09

Le tambour de Boteng Bediako

3 commentaires:

helenablue a dit...

Au delà des mots !

Merci.

helenablue a dit...

L'émotion passée , je peux dire vraiment à quel point ça vous prend aux tripes, défendre sa liberté, et celle de ses enfants;
personnellement, je dois dire que la naissance de mon fils aîné a fait basculer ma vie. Comme je lui dis souvent, tu es ma chance!
Comme si on est encore plus prêt à défendre ses idées et ce qui nous anime à la vue de SON enfant. C'est puissant. Cet extrait de "Racines" porte en germe cette puissance , cet inaliénable, cette liberté d'être l'homme ou la femme que l'on a à être, et le passé , l'accès à ce passé est vital.
Excuse moi , Christian, mais c'est vrai que ça me remue fort tout ça .
Toute cette bataille incessante, violente parfois, et aussi pas forcément audible par tous pour cette liberté d'être!
Et de transmettre ces valeurs.
Nous en avons tous la responsabilité, nous pouvons le faire pour peu que l'on se le permet.
Crier, pester, hurler, rager, comprendre, réfléchir, poser, entendre, ouvrir et se servir de tout ça pour exister et faire exister autour de soi .

Oups!
Ca doit être l'appel du tambour, se mobiliser.

Donner un sens à sa souffrance , à son angoisse, à tout ce qui fait notre vie, je n'en vois qu'un : LIBERTE

Libre au sens noble , n'est ce pas , un être libre est sensible, ouvert, intransigeant quand nécessaire, voir violent mais généreux et ouvert sur le monde ;

Cet homme là , c'est ce qu'il incarne , puissance et sensibilité, charisme et questionnement, amour et rage ...

Hum...
Un peu trop accaparé l'espace là !
Mais j'avoue, ça m"emporte.

Mistral a dit...

Tu es toute excusée, Love. Je savais que ça te toucherait. Faut savoir aussi que mon fils a vingt-sept ans et que je peux encore l'endormir s'il est nerveux en lui chantonnant la musique de Roots, parce que bébé je le faisais en le posant sur ma poitrine.