19.7.11

Poème inspiré d'un dire du père de Emcée

Le poil des yeux pesant,
Je penche par-devant, je pense par le sang,
Ma paupière est plombée,
Mon iris a risqué
Tout ce qu'il osera
Contempler.

Voir, c'est boire
À la rétine, à la tétine
Du lait, du laid.

Le poil des yeux pesant,
Je sens venir un sommeil fou,
Allongé dans les ronces et
Couvert de cailloux,
Les cauchemars me mettent à mal,
S'infiltrent ainsi que des vers de
Mezcal
Dans mon veinage soul,
Causant dommage mou.

23 commentaires:

manouche a dit...

Tu dis très bien ce que les normands au calvados appellent : la panne de paupière.

Mistral a dit...

Sweeeeet!!!

Pourrais-tu l'employer dans une phrase, à titre d'exemple, pour mieux encore situer son sens?

Emcée commente peu en public, mais faut savoir qu'elle lit tout, et ceci va l'intéresser.

Elle est, comme moi, comme la plupart des Québécois, descendante de Normands (son ancêtre mâle était Parisien, mais c'est un simple détour accidentel historique!)et les correspondances langagières sont innombrables entre le vieux parler normand et le nôtre, même à travers douze générations, aussi n'est-il pas invraisemblable qu'un lien existe...

En tous les cas, merci.

manouche a dit...

J'ai écrit volontairement" au calvados" et non "du Calvados", les moeurs étant moins alcoolisées le langage a du s'édulcorer.

Mistral a dit...

Manouche, Manouche, Manouche...

Tu traînes ici depuis assez longtemps, et même si c'est clandestinement, pour savoir que je fais la différence entre «au calvados» et «du Calvados». Et pour ne point ignorer que ce n'est en rien ce que je t'ai gentiment demandé.

manouche a dit...

Docile je suis:
Les critiques étaient flatteuses mais je me suis tellement ennuyé qu'au milieu du film j'ai eu une panne de paupière.

Mistral a dit...

OKAYYY! Merci!

Euh... Ça veut dire dormir carré, genre, ou somnoler? Moi, le calva, ça me fait ça.

Le dire du père d'Emcée, le poil des yeux pesant, signifie en effet l'endormissement, et comme tu m'as dit d'emblée que ça signifiait la même chose, je crois que je suis en train d'écrire n'importe quoi, pardonne-moi.

Guillaume a dit...

Wonderfoule poème! Certaines lignes, on dirait une convaincante incantation hypnotique.

Mistral a dit...

Thank you, Vieux G!

Ça me fait vraiment plaisir, venant de quelqu'un dont j'estime la plume. No shit.

helenablue a dit...

" Le poil de vos yeux va devenir lourd, lourd, de plus en plus lourd. Vous allez ressentir une panne des paupières, laissez venir, laissez-vous faire. Le poil devient plomb, vous vous sentez pesant... Que voyez-vous, là, maintenant?"



Ma paupière est plombée,
Mon iris a risqué
Tout ce qu'il osera
Contempler.


J'aime particulièrement ces quatre vers-là.

Mistral a dit...

Le dernier vers est à chier. Allez, le premier qui propose mieux, je le lui pique et j'améliore ce putain de poème qui pourrait être beau.

gaétan a dit...

C'était quoi le dire du père de Emcée ? Il cognait des clous ?

Mistral a dit...

You ask him, GeeBee, don't ask me. Vous avez le même âge, vous radotez sweet pareils. Moé, ma job, c'est écrire des poèmes. Pourquoi c'est que personne comprend ça?

RAINETTE a dit...

je cherche pour le dernier vers mais ceux-ci sont très recherchés :

Voir, c'est boire
À la rétine, à la tétine
Du lait, du laid.

Très beau

Mistral a dit...

Merci, ma Gornouille. T'arrives toujours juste quand j'ai besoin d'un petit coup de coeur batracien...

RAINETTE a dit...

ouais...pour ensuite me planter ! Merci beaucoup !

Mistral a dit...

De nada. Je te devais bien ça.

RAINETTE a dit...

on est quitte alors.

Mistral a dit...

Rain a déclaré qu'on est quittes. Elle a une paire de couilles en bronze, cette Gornouille. Ché même pas quoi dire à part OK.

RAINETTE a dit...

et en plus, j'suis pas rancunière ! Le gros lot j'te dis ! Pas OK mais K.O. hijiiiiijjjaa

Mistral a dit...

L'ai toujours dit. Ma Gornouille, c'est pas une tétârde.

Le plumitif a dit...

Le poil des yeux pesant,
Je sens venir un sommeil fou,
Allongé dans les ronces et
Couvert de cailloux,
Les cauchemars me mettent à mal,
S'infiltrent ainsi que des vers de
Mezcal
Dans mon veinage soul,
Insinuants courroux.

Mistral a dit...

Shit. C'est déjà mieux.

Le plumitif a dit...

2 autres essais…– mais là, aidez-moé kekun, Guillaume, non?

Le poil des yeux pesant,
Je sens venir un sommeil fou,
Allongé dans les ronces et
Couvert de cailloux,
Les cauchemars me mettent à mal,
S'infiltrent ainsi que des vers de
Mezcal
Dans mon veinage soul,
Me tirant par le cou.

Ou bedon :

Le poil des yeux pesant,
Je sens venir un sommeil fou,
Allongé dans les ronces et
Couvert de cailloux,
Les cauchemars me mettent à mal,
S'infiltrent ainsi que des vers de
Mezcal
Dans mon veinage soul,
Pour me river le clou.