6.7.11

Nouvelle chronique: Plutôt que...

dire d'un écrivain ou de Nothomb qu'ils ont la tête enfoncée dans le cul, dites: «Voilà une conscience fastidieuse».

9 commentaires:

Le plumitif a dit...

pour Nothomb, perso, je dirais plus une conscience fastueuse...

Guillaume a dit...

J'ai échangé quelques lettres avec Nothomb, en plus d'avoir lu presque tous ses livres. Elle est extraordinairement vivante, on le sent dans l'influx de son écriture. Toutefois, de prime abord, elle ne dégage pas, sans doute, cette fougue et cette fourmillante imagination qui l'habitent. Mais cette femme porte bel et bien un inextinguible et envoûtant soleil!

Mistral a dit...

Beau témoignage.

anne des ocreries a dit...

est-ce que "avoir la tête dans le cul" a le même sens d'un bord à l'autre ?

Mistral a dit...

Ché pas. J'ai jamais eu le cul dans la tête. Chu un gars, moi. Ça se situe bien plus en bas.

anne des ocreries a dit...

HAHAHAHAHAHAHAHA !
Me voilà rassurée : t'es normal ! :)

Mistral a dit...

Normal, qu'elle dit. NORMAL! M'insulter de même, et chez moi!

anne des ocreries a dit...

OUPS ! j'ai gaffé....:)

Yvan a dit...

Lyes!
La Nothomb suscite
diverses opinions.
Yen a pour,yen a contre.
J'ai rien pour,j'ai rien contre.
Bête de même.
J'ai lu "Stupeurs et Tremblements"
avec plaisir
mais "Les Apollinaires"
avec déplaisir.