28.10.09

Qu'on en finisse avec le cirque.


La victime de Polanski réclame l'abandon des poursuites



Agence France-Presse
Los Angeles


Samantha Geimer, avec laquelle Roman Polanski a eu des «relations sexuelles illégales» en 1977 alors qu'elle avait 13 ans, a réclamé devant la justice californienne l'abandon des poursuites à l'encontre du cinéaste, révèlent lundi des documents judiciaires.


Les avocats de Mme Geimer ont déposé la demande de leur cliente vendredi devant la cour d'appel de Californies, à Los Angeles.


Selon les documents remis à la justice, Samantha Geimer, qui vit à Hawaii avec son mari et ses enfants, souffre de problèmes de santé, provoqués par le harcèlement médiatique dont elle serait victime depuis l'arrestation de Roman Polanski en Suisse, le 26 septembre dernier, sur mandat américain.


«Samantha et son avocat ont reçu près de 500 appels téléphoniques de médias à travers le monde pour obtenir un commentaire», peut-on lire dans la requête.


En 1995, 1997 et en janvier dernier, Samantha Geimer avait déjà réclamé à la justice de Los Angeles l'abandon des poursuites à l'encontre de Roman Polanski, qui s'était enfui des États-Unis en 1978 avant sa condamnation dans cette affaire.


Dans leur requête de vendredi, les avocats de Mme Geimer réaffirment que le réalisateur du Pianiste s'était enfui à cause d'un juge «corrompu».


«Quel qu'ait pu être son crime, M. Polanski méritait d'être traité équitablement; il ne l'a pas été», écrivent-ils.


«Le jour où M. Polanski s'est enfui est une triste date pour la justice américaine. Samantha ne devrait pas en payer le prix», selon eux.
Les avocats de Mme Geimer déplorent le harcèlement infligé à leur cliente par les médias.


Les animateurs-vedettes américains Larry King et Oprah Winfrey «ont appelé, tous les programmes matinaux des chaînes nationales ont appelé, ainsi que trois journalistes du Los Angeles Times et tous les grands journaux américains et étrangers», détaillent-ils.
«La réponse (de Mme Geimer est): +s'il vous plaît, laissez-moi tranquille+. Mais (les médias) ne la laissent pas tranquille», ajoutent-ils.


Ils précisent par ailleurs que la mère de Mme Geimer, son mari et ses enfants ont eux aussi été «harcelés» par les journalistes.
«La victime est une nouvelle fois victime», estiment-ils.


Dénonçant les appels des médias sur le téléphone portable de Mme Geimer et sur son lieu de travail, ils affirment qu'il existe «un vrai risque» pour elle de perdre son emploi et formulent «une demande, une requête, un appel: laissez-la tranquille».


Samantha Geimer avait quitté Los Angeles pour Hawaii dans les années 80, pour fuir la célébrité qu'elle a acquise malgré elle.


En janvier dernier, elle avait estimé que l'insistance avec laquelle le parquet de Los Angeles exigeait le retour du cinéaste aux États-Unis tenait d'une «mauvaise blague» dont elle faisait les frais.


«J'ai survécu, j'ai même surmonté (cette épreuve) et guéri de tous les maux que M. Polanski a pu m'infliger lorsque j'étais enfant», avait-elle déclaré, ajoutant qu'il était temps que «ce chapitre se referme».


Agé de 76 ans, Roman Polanski est détenu en Suisse depuis le 26 septembre. Jeudi, les États-Unis ont formellement présenté une demande d'extradition pour le cinéaste, qui a immédiatement annoncé qu'il s'y opposerait.

25 commentaires:

Caza a dit...

c'est juste moi ou on dirait Linda, la blonde de Pogo dans la petite vie ?

aka Danger Ranger a dit...

Elle lui ressemble pas pantoute!

Caza a dit...

j'vas prendre ta parole, j'arrive pas à regarder la photo plus qu'une couple de seconde avant de tout filer weird et fucké dans l'hamster
my bad

Yvan a dit...

"La victime une deuxième fois
victime"...Damn right.
Samantha détient l'autorité
morale dans cette affaire,
qui va bien au-delà du parquet
de Los Angeles et sa justice
sourde et aveugle.

RAINETTE a dit...

Maudits médias ! C'est pas possible un tel harcèlement ! Comment ils ont fait pour avoir son no de cell ? À longueur de jour, ça vient long !

J'espère que Polanski ne sera pas extradé, il risque 2 ans de prison, à 76 ans, ça compte !

Quant à la photo, je trouve qu'elle ressemble à Johanne Blouin mais je ne l'aurais pas dit, n'eut été des autres....

helenablue a dit...

Oui, mais qui s'en préoccupe au fond, revictimiser la victime de l'époque parait plus qu'une aberration mais à cela personne n'y pense, c'est normal au fond , je rejoins Terrible dans les commentaires.
Je pourrais sans doute en dire plus encore, victime moi-même de violence de cette nature, je dois dire que le parcours est lent et laborieux et j'en ai pourtant l'intime conviction, si on me donnait aujourd'hui les moyens, l'alternative, l'opportunité d'enfin faire justice je ne pense pas en mon âme et conscience que je choisirais cette voie.
Probable qu'on me dirait mais enfin il faut que le coupable de tels actes paye son dû à la société, l'essentiel pourtant me semble-t-il c'est qu'il paye son dû à la victime et il l'a fait en reconnaissant son acte. Je n'ai pas envie de rentrer dans une polémique sans fin, je trouve que la demande de cette dame est plus qu'à entendre pour ma part, et que comme tu le dis bien, Christian, faire cesser le cirque qui sert probablement certaines conversations, les médias, et la presse people mais pas les intéressés.

Dans un parcours de résilience , ce n'est pas tout à fait le terme que je souhaiterais employer mais il est compris de tous, quand on arrive à exonérer le responsable c'est qu'on a fait tout le parcours nécessaire pour être soi-même, avoir à lutter et à se justifier comme elle doit aujourd'hui le faire, avoir à se retrouver violer dans son intimité celles de ses proches et qu'on l'oblige à voir et reprendre un dossier entre guillemets qui pour elle est classé me parait vraiment violent!

Mais, bon, je suis bien obligée d'admettre que cela me touche d'une manière autre et personnelle, alors sans doute je donne une coloration plus, j'ai pas le mot...

Quoi qu'il en soit, qu'on leur foutent la paix!
C'est ce qui me vient d'emblée!

Garamond37 a dit...

Quand une femme se fait violer, très souvent elle ne portera pas plainte.
C'est pourquoi la Justice va le faire pour elle.
Que monsieur Polanski vienne aux USA et qu'il se défende; on verra bien....

Nicole a dit...

«J'ai survécu, j'ai même surmonté (cette épreuve) et guéri de tous les maux que M. Polanski a pu m'infliger lorsque j'étais enfant», avait-elle déclaré, ajoutant qu'il était temps que «ce chapitre se referme».

Par expérience, je la comprends.

Yvan a dit...

M'en fous de la photo,
ce qu'elle a à dire
m'importe beaucoup plus.
Elle veut clore un chapitre
qui n'en finit plus de la
rendre malade elle,
et sa famille.

Accent Grave a dit...

J'espère que Polanski sera extradé et puni au même titre que n'importe quel violeur ou batteur de femmes moins chanceux.

J'avoue que face à ces êtres faibles capables de brutaliser, de violer les femmes en l'absence d'autres êtres plus équilibrés, je ne ressens aucune compassion et ce n'est certainement pas la peur ou la honte d'une victime qui doit arrêter les autorités policières d'incarcérer ce petit minable, aussi brillant puisse-t-il être.

Accent Grave

RAINETTE a dit...

Yvan a raison. C'est pourquoi j'ai écrit : n'eut été des autres j'aurais rien écrit concernant la photo....mais d'être suiveuse c'est pas mieux. J'ai dit.

Mistral a dit...

Blue n'a jamais mieux écrit que ci-haut. Ceux d'entre vous qui la lisent savent que c'est dire beaucoup.

RAINETTE a dit...

C'est vrai Christian, c'est très touchant ce qu'écrit Hélèna. Elle qui en sait beaucoup plus que nous (en général) sur le sujet !

Mistral a dit...

Blue? Elle en sait autant sur le billard qu'un sac de ciment sur l'ailloli. Hihi.

Changeons de sujet.

helenablue a dit...

Qu'un sac de ciment sur l'ailloli, ou qu'une batte de base ball sur la tourte pendant que tu y es!

:-)


T'as raison, changeons de sujet....

Mistral a dit...

La tourte est disparue comme le dodo. On dit un bat, et on écrit baseball. Arrêtez de proférer n'importe koi.

Les sujets ça change par étapes pis c'est moé qui décide des étapes!

Lyes...

helenablue a dit...

Ah! On dit un bat! Là tu m'en bouches un coin...

RAINETTE a dit...

Si on tranchait pour un bâton ?


(je sais je suis supposée être à mes fourneaux....)

Mistral a dit...

Pourtant j'ai un p'tit bat pis toé t'as une grand'yeule!

(Alexandrin pour ma Blue).

On dit un batt. C'est masculin, that's all. Une batte, c'est ridicule.

helenablue a dit...

Blap bop wizz, c'est pour mieux te manger mon enfant !


(Tentative d'alexandrin en retour)

Mistral a dit...

Je doute qu'Emcée souhaite qu'on tranche, et elle sait par ailleurs se servir d'un scalpel pour défendre sa viande. Vous êtes de mauvaises, mauvaises femelles!

helenablue a dit...

:-(

RAINETTE a dit...

ayoye...j'avais pas pensé à trancher dans le sens de trancher le "soucisson" moa....:)

Emcée me fait peur à moi hihi

Emcée a dit...

Douée d'une main gauche en guise de botte secrète...

T'inquète Love, ça devrait suffire !

;-)))

Yvan a dit...

La victime Samantha ne répond
pas par peur ni honte quant à moi
mais par volonté simple d'en
finir avec un chapitre qui
tout d'un coup refait surface
après 32 ans et pollue sa vie
familiale jusqu'à sa progéniture,
ça la rend MALADE et je la comprends.
Si ELLE veut tirer un trait,
le monde entier devrait faire
de même.À l'inverse,si elle tenait à ce que Polanski soit jugé je me rallierais à elle.
Ce n'est plus une
question de justice mais
de morale. ELLE en est la
détentrice dans cette affaire,
je répète.
La justice,Polanski et autres
intervenants ne sont qu'accessoires distrayants.
(Et puis comment cela se fait-il
qu'il ait été arrêté à ce moment
précis en Suisse quand il s'y
est déjà rendu avant sans être
importuné?! Si les tenants
de la "justice américaine" avaient
voulu,ils l'auraient arrêté
bien avant.)

J'inviterais les tenants
de la vertu à relire les
propos de Samantha.