21.10.09

Dixit Blue

«...parce qu'il arrive toujours quelque chose au fond finalement il ne peut pas ne rien se passer.»

2 commentaires:

aka Danger Ranger a dit...

Soit ça souffre d'irrelecture et c'est cacophonique, soit c'est bel et bien relu et alors c'est plutôt poétique.

Malheureusement, ça détonne trop par rapport au style relevé généralement affiché sur son blogue. Le petit nouveau s'en permet encore une: Blue! Les écrivains - du moins, il me semble, et en tout cas moi - passent plus de temps à se relire qu'à écrire... sans compter réécrire et gosser interminablement à coups même de déplacements de virgules.

Entrent dans la catégorie des écrivains, quand j'en parle, ceux comme toi qui ont le souci d'écrire juste, bel et bien, qu'ils génèrent zéro livre ou cent quatorze de leur vivant.

helenablue a dit...

Moui, comme je l'écrivais tantôt et que surtout je pense il arrive toujours quelque chose, au fond, finalement, il ne peut pas ne rien se passer...

L'écrivain interpelle interprète inspire, avec ce qu'il écrit au final avec ses relectures réécritures expérimentations et mises au panier récurrentes, petit nouveau grande nouvelle, l'écriture au juste vivante et active, c'est quelle nous prend aux tripes, pas vrai?