8.12.08

Élections QC

Jean Charest n'émaille pas ses discours de «Québécoises et Québécois» et il se ramasse une majorité. Kestu veux, ça me fait marrer.

Pauline se remet à jaser de souveraineté et de social-démocratie dans son discours interminable, après la défaite, se baignant dans l'adoration forcée des troupes. Tordant.

Amir Khadir: bravo. Qu'on morcelle.

Mario: dommage de s'être privé d'un tel homme, même si son parti est plein de caves.

Lévy: belle campagne. Inspirante. Merci.

7 commentaires:

gaétan a dit...

Difficile d'y échapper ce matin. J'avais écrit 2-3 billets plus tôt, à chaud, selon les émotions brouillonnes et bouillonnantes du lendemain de veille, évitant d'appuyer sur la touche ''publier''. Finalement la bonne humeur m'est revenue.

Venise a dit...

On a vu le même film, sans vivre les mêmes émotions, ça se peut ça, hein ?

Au bout de la séquence Jean Charest, j'aurais aimé me marrer, je me suis grassement ennuyé.

Pauline et sa scène de joie devant le maniement de son nouveau jouet chef de l'opposition (assez fort pour lui mais conçu pour elle) m'a ému de son émotion, la contagion. Je baille quand on baille, je braille quand on braille.

Amir Khadir, pas de contagion, j'étais émue de mur à mur pour tout ce que ça veut dire de les pousser plus loin.

Mario : Habituellement prévisible comme tout drame de moeurs hollywoodien, les yeux baissés, sans regarder la caméra, il m'a prise par surprise. Même Derome l'était : est-ce qu'il nous a annoncé son départ lui là ? Une scène de grand départ sans accord de violon, du grand art quand tu veux plus en faire.

Lévy : j'ai cherché son score, son apparition, l'ai pas trouvé. Une figuration* peut-être ? Je serais bien ingrate de cracher là-dessus.
* Mistral le sait mais pour tous ceux qui ne le sauraient pas, je suis figurante de métier.

Inukshuk a dit...

Encore QUATRE à voir la tête satisfaite de Charest au pouvoir à Québec. Une troisième victoire, bordel! On l'aura eu dans la gorge une dizaine d'années, celui-là...

Même René Lévesque ne l'a pas eu facile comme lui.

Injuste.

Mighty Mélissa LeBlanc a dit...

Les politicailleries dans mon livre a moi c'est une fucking perte de temps. Un jour l'humanité n'aura plus besoin d'un substitut d'autorité parentale pour respecter son prochain et l'ordre logique des choses.

Au début les politiciens essayaient de nous faire croire qu'ils travaillaient dans le but de nous donner plus de bonheur et d'abondance mais devant l'échec du libéralisme a contrôler le rapide éveil des consciences, les rats qui gouvernent a présent n'ont rien trouvé d'autre que d'inventer des histoires de peur afin de nous manipuler avec des promesses de sécurité, et de nous soulever avec cette mission sacré de venir a bout de notre peur.

Mais c'est eux qui la nourissent. Peut-être vous pensez que j'exagère? Lisez la page 11 du journal de Mtl du 8 décembre. Même ici on n'y échappe pas. Peur, peur, peur. Comme si on était pas assez stressés de même.

Dans un tel contexte il sera difficile pour nous de dépasser nos réflexes humains habituels afin d'établir une vraie et saine anarchie. Toutes formes de vie ont besoin d'un environnement optimal pour évoluer, et je crois que ce principe s'applique également a la conscience.

Nos parents s'arrangent souvent pour nous garder petits, parce que ça les arrangent. Pis quand y crèvent enfin on arrive presque a devenir quelqu'un.

Surtout pas attendre que toute chire dans le grand party de la fin des temps, parce que comme disait un sage exilé que je connais, ça sera tellement festif comme chire qu'on s'en appercevra même pas, comme les bébés gâtés par la surabondance matérielle et la névrose expérimentale qu'on nous impose de choisir.

Surtout pas attendre pour choisir d'être les indestructibles sociopathes qui transformeront les moutons en loups puis en hommes.

Pas attendre.

Hey Christian?

Mistral a dit...

Damn right.

Atticus a dit...

Regretter Mario? Est-ce qu'on parle de celui qui a construit sa carrière notamment sur l'intolérance? Celui qui voulait s'attaquer aux plus pauvres au nom de la sainte classe moyenne "qui paye trop de taxe"? Je n'aurais pas voulu que ce genre de politicien prenne le pouvoir. Ne serait-ce que pour ne pas voir mes amis écrivains, poètes et comédiens se faire couper leurs prestations d'aide sociale sous prétexte qu'ils sont aptes à travailler et qu'ils n'ont qu'à se lever le matin pour se trouver un "vrai travail". Pensez-vous de la sorte mon ami?

ATTICUS

Maphto a dit...

Je suis d'accord avec Méthane Alyze ! Quelle lucidité ! J'adore. :)