22.1.11

Népenthès

Pâris en offrit une grande chope à Hélène.

Quand on est triste pour mourir, qu'on se sent moche à en crever, quand l'amour fond comme sucre dans le wok, quand on dit fuck à la vie, y a Homère, aveugle mais pas sourd, pour écouter et remplir des shooters de népenthès...

4 commentaires:

manouche a dit...

ce matin il me faudrait un hectolitre de népenthès, tu connais un gréco-dealer?

Mistral a dit...

Ouais, mais il est à Bordeaux. La ville française, pas la prison canadienne...

helenablue a dit...

J'avoue, là, présentement, je m'en ferais bien une giclée de shooters de népenthès et d'autres sources aussi, pour le coup moins carnivores!

J'aime assez l'équilibre, enfin , dans l'ordre du possible!

J'entends goûter à tous les élixirs, poisons, tisanes, alcools, limonades, cidres, bières, sperme, salive, cassis, pastis, rhum,bordeaux, lait frais, jus en tout genre, nectars insoupçonnés !

Sers moi donc une chope de ta mixture perso qui à chaque fois me redonne courage, foi et coeur à l'ouvrage.
Là j'en ai bien besoin!

Mistral a dit...

Bois,Blue, jusque le lit.

All is well.