2.8.10

Cadeau de biloute




Blue, notre Ch'ti résidente, m'a fait parvenir il y a quelques mois une perle dont je n'ai pas eu jusqu'ici l'occasion de parler. Il s'agit d'un bouquin de fables en ch'ti, pur patois picard du nord, étrangement intitulé Fablenchti (Auteur: Jo Tanghe, Éditions GabriAndre).

En voici un extrait, traduction d'un morceau de Jean de La Fontaine, dont je vous laisse le soin de reconnaître l'original...

Eul’ guernoule qui voulot éte aussi grosse qu’eul bœuf

Un jour ein’ biell’ guernoule qu’y’ étot sortie d’l’étang
Pou s’cauffer au solel aperçot un géant.
Ch’étot un bœuf qui v’not à l’mare pour boir’ un d’mi.
A vir ein’ si gross’ biêt’ eul’ guernoul’ fut saisie.
Elle se dit in ell’ même « j’ai invie d’essayer
Eud fair’ grossir min vint’ afin d’li arsembler »
Et l’v’la qui comminche à faire infler sin corps
In d’mindant à s’petite sœur « j’y sus point incor ? »
Eh bé non. – Et à ch’t’heure ? – Te n’ n’est lon. – Bon, et là ?
- T’as bieau fair’ euj sus sûr que t’y arriv’ras pas.
- Eh bin ch’est ch’qu’on va vir ». Mais à forc’ eud gonfler
Ses boyaux dins sin vint’ ont fini par péter.
Ch’est triste mais au fond, in busillant bin
Dins la vie ch’est parel. Et y a toudis des gins
Qui n’ont jamais assez, et te vos des machons
Qui voudrottent rouler dins l’autio d’leur patron.

8 commentaires:

helenablue a dit...

:-)

Yvan a dit...

"Ses boyaux dins sin vint'
ont fini par péter".

Lyes,truculent.
Et pas sans parenté
avec notre argot parlé ici
sous d'autres couleurs et
accents très évocateurs.

Merci Mister.

Mistral a dit...

:-)

helenablue a dit...

:-))

helenablue a dit...

Dis-y Black Angel,
tu pourrais me la faire en argot québécois pur et dur cette fable?
Hum?
Juste un p'tiot bout pour voire...

Mistral a dit...

Ha! C'est à Big Mac qu'il faudrait demander ça, me semble, mais tu me donnes le goût d'essayer...

helenablue a dit...

Ok! Misote alors j't'attins, j'sos ben que t'en es capape!
:-)

s.gordon a dit...

Wooo! Christian a parti une attisée ak le p'tit liketeur bleu pis eul'feu a pris dans' cabane on dirait.

On est loin d'la braisette. Un régal!