31.7.10

Johnny B's back in business

Sa plume dérouille, bordel, comme il y a vingt ans, et je jouis à le relire dans un journal (cybernétique rien de moins: on n'aurait pas cru se rendre là, autrefois!).

5 commentaires:

Yvan a dit...

Merci du partage Christian,
très beau texte de Jean Barbe
ramenant à l'essentiel:
l'éducation.

À quoi cela sert-il justement
de gloser sur la forme que peut
prendre une orchidée quand
ses racines ne sont pas
pleinement développées?

Mistral a dit...

Yep!

helenablue a dit...

Et bien, je n'avais pas encore eu l'occasion d'appréhender le mordant de la plume de Jean Barbe, je dois dire que ça déchire et que je suis à 110% d'accord avec lui.
Vais faire le relais par chez moi, que ça ouvre les mirettes aussi par chez nous.

* Joli, Terrible, l'image de l'orchidée, de ses racines, d'autant que c'est une fleur qui fait illusion longtemps, mais qui sans les soins nécessaires a bien du mal à refleurir. Le terreau dans lequel on l'a cultive compte beaucoup ainsi par ailleurs que la qualité de lumière et de température qui l'entoure. A méditer!

Promethée V. a dit...

Inspirant, pur (même si j'aime pas trop le terme), direct, réfléchi, sage.
De bas de ma jeunesse, je croyais que c'étaient du temps de mes parents, les intellectuels comme ça.

Heureux de constater qu'il en reste encore.

Merci pour le partage, grand Vent.

- Dr.

MakesmewonderHum a dit...

Euk! J'aimerais donc vous voir tous les deux à "La joute" avec Mathieu ti-Bock-Côté pour complèter se beau triangle des Bermudes. Dreams!