30.8.09

Mourir d'aimer?

Non. Not anymore.

Amore. On connaît tous des morts. Par amour. De la vitesse, de l'ivresse, de leur propre jeunesse, d'autrui parfois et de la vie toujours.

Quand on a survécu, on vit d'aimer. C'est vrai pour Ven, pour Blue, pour Butch et pour GeeBee, c'est vrai pour Emcée, pour Mélissa et pour moi, c'est vrai pour Mac et pour Aznavour et quiconque a fait le tour de mortelles amours.

Mais crisse que ça suscite de belles et poignantes chansons...

24 commentaires:

Emcée a dit...

Vivre de t'aimer...

Crispi ou Djo a dit...

Ma préférée de lui.

Que j'ai maintenant du mal à écouter.

C.

gaétan a dit...

Aimer sans condition.

Mistral a dit...

Pas à cause de moi, j'espère, Crispi.

Mistral a dit...

Tu peux bien parler, grand-père, ek votre superbe descendance à toi et ta femme. C'en était une, de condition, consciente ou non, sinon pour toi du moins pour elle.

Crispi ou Djo a dit...

Début vingtaine, en amour avec un gai. Souffrir comme ça... et Aznavour que me faisait chier avec ses dogmes. Ah la, la.

C.

Mistral a dit...

I see...

T'as toujours aimé le trouble, Crispi, t'es aussi constante qu'aimante, mieux vaut t'y faire, c'est pas une faille de caractère.

Crispi ou Djo a dit...

Mais ça tue, des fois. Et les autres et nous. Non? Je n'ai jamais été douée pour les bonnes doses :).

C.

Mistral a dit...

T'es pas morte, bordel de crisse! Ça tue, oui, à tu et à toi et à tue-tête, ça crève la peau puis le coeur de ceux qui en meurent, et puis il demeure ce qui survit, en tout cas c'est ce que j'ai écrit.

Crispi ou Djo a dit...

Demeure ce qui survit. Oui. Bordel de crisse!

C.

Mistral a dit...

There you go, girl.

We missed you around here. Your sister too.

helenablue a dit...

Amour amore
Amour encore
Et toujours
J'aime et demeure
Et j'ouvre ainsi mon coeur
L'amour plus encore
L'amore toujours...

Et toi que j'aime par delà les océans et les terres mais si tant si nourriture amour armure, si présent amour constant, si exigeant amour violent, si tendre amour amour et amore encore.
Amore, vivre d'amour.
Amour, aimer à mort.
Jusqu'à plus soif.
Tout donner.

helenablue a dit...

Comme est magnifique cette toune...
Merci Christian, merci Charles.

Mistral a dit...

Boire jusqu'à l'ivresse, rappelais-tu chez-toi. Qui pense ainsi, qui boit comme ça ne saurait écrire «Jusqu'à plus soif», sinon pour symboliser la mort.

Tout donner, c'est pareil. On n'en parle pas avant de l'avoir fait, et quand on l'a fait c'est trop tard pour en parler.

helenablue a dit...

Oups, c'est rude mais sincère une fois de plus.
Bien vrai que tout donner faut d'abord l'avoir fait suffit pas d'en parler, la mort c'est la fin, la vie c'est toujours en mouvement,pas de rassasiement possible, toujours en quête.
L'amour en est le carburant,boire jusqu'à l'ivresse chez moi, boire jusqu'à l'ivresse sa jeunesse, à double tranchant, pas ce qu'exprimais Aznav, moi je me suis servie de ces mots un soir plus difficile...
Tout donner, tu reprends, on en parle pas avant de l'avoir fait, on n'en parle pas avant de l'avoir compris, le don de soi est amore, amour de vie, vivant d'amour.
La mort, elle rôde, la lutte est inégale, sauf en étant le plus présent à ce que l'on est à qui on aime, à soi-même,je me sens aimante et vivante.
"Jusqu'à plus soif", pour moi ne symbolise pas la mort mais le don, l'implication totale, la présence,le ressenti, la vie.

Mistral a dit...

Rudesse ou douceur, hypocrisie ou sincérité: ce sont des attributs humains, et d'humains vivants. Les morts ont tort. Ces ex-vivants...

Venise a dit...

J'me méfie, j'me méfie, on dit voir Venise et mourir ;-) Surtout que c'est ce même Aznavour, intense sondeur des amours déchus ou déchirants, qui chante Que c'est triste Venise !

Préférable d'être un peu repu d'amour pour l'entendre par les tripes du coeur. Mais est-on jamais repu d'amour ? Écouter Aznavour, et on en est plus que jamais convaincu que l'on ne le sera jamais.

Mistral a dit...

Méfiance, Ven? Imagine la mienne. Pas plus tôt que le 12 juillet j'évoquais ici la règle d'amours délices et orgues qui sont féminins au pluriel, et tu commentais d'une émoticône, pourtant les amours ne sont toujours pas déchues ni déchirantes. Que c'est triste, Venise!

:-)

Mistral a dit...

Nos amours mortes avant que d'exister, remember?

Mistral a dit...

Nos grand-mères sont à l'hospice et nos grammaires amassent mousse tandis que Grévisse nourrit par la racine les pissenlits qui poussent sur sa mauvaise mine.

Venise a dit...

Ça a ben l'air qu'il faut que je la commette pour ne pas en remettre.

J'avais même pas la raison d'un trou de mémoire de grand-mère, la règle du 12 juillet est claire comme les amours éternelles le sont pour tous les amoureux de la langue.

Ça a pas fini d'être triste une Venise qui s'accroche dans ses règles. Pour le sentiment d'utilité. Toujours prête à s'offrir pour servir d'exemple pour la maintenant règle du 30 août.

Mistral a dit...

LYES!

Me demandais ben keske t'allais me sortir en retour comme uppercut de ton cru, mais là tu me mets KO, et bravo. Venise qui s'accroche dans ses règles! 'Stie que ça bouche un coin. L'image des canaux vénitiens ensanglantés comme le Nil avant l'Exode et des gondoliers fiers-à-bras roucoulant Arrivederci Roma tout en ramant comme si de rien n'était, c'est un flash qui fend le vent, Ven!

Venise a dit...

C'est toi qui ouvre les vannes de ton imagination. Moi, j'étais modestement dans mes fleurs. Tu es l'inspiré pour que Ven voit.

Mistral a dit...

We aim to please.