21.3.08

Parlant de Vigneault...


Suis allé voir hier Tout est parfait avec monsieur mon fils. Le film, scénarisé par Guillaume, , suscite des réactions diverses. Ainsi, à la sortie, je m'indignais qu'on interdise le visionnement aux moins de 16 ans, ceux qui en profiteraient le plus à mes yeux, mais Jean-Christian disait comprendre pourquoi et a promis de m'expliquer plus tard avant de voler vers le boulot. Il s'est déclaré stupéfait que Guillaume, dont «l'enfance n'a pas dû être très difficile», ait réussi à si bien rendre ces personnages d'ados désespérés. Toutefois, il n'a pas aimé le choix de l'acteur principal, le trouvant trop vieux pour le rôle; moi, je le trouvais bien jeune...

Guillaume m'avait raconté la fin, le punch et tout, mais ça ne m'a pas empêché de sursauter sur mon siège tant la chose est bien amenée. Et le choix du lieu de tournage, du lieu de l'action est éclairant: il y a tout un monde situé entre Montréal et les régions, un monde statique, un vrai monde.

À voir au Quartier Latin tandis qu'il en est encore temps.

4 commentaires:

Oldcola a dit...

reste plus que ça traverse l'eau ;-)

et si tu as fini avec ton jeux pour "agences de voyage", suis lamentable en géo, penses-tu que tu pensera à ma demande de 6 machins ?

et partant protéger ma filleule des influences religieuses en ce WE pascal, je te fais des grosses bises

Mistral a dit...

Je veux pas livrer six secrets. Ce sont des secrets! Oui, enfin, toi tu les connais, mais ça compte pas... :-)

Inukshuk a dit...

J'en ai parlé dans mon blogue (Le suicide au temps de l'adolescence). Un bon film, une bonne distribution mais quelques petites réserves sur le scénario qui a des ressemblances avec Ordinary people. Au total, ça vaut quand même la peine, surtout que c'est une première réalisation.

Venise a dit...

Ce film m'a saisi, je cherche encore à mettre des mots pour comprendre pourquoi il nous entraîne tant dans un monde ... respectueusement.

J'ai fait une figuration sur ce film et déjà, je réalisais qu'il y avait une ambiance que je ne retrouve pas souvent, un genre de respect poussé à l'extrême qui irait jusqu'à un aura de sacré.

C'est plus un film sur l'effet d'entraînement que sur le suicide, à mon sens. En tout cas, j'ai beaucoup aimé. À voir.