13.2.10

Moonshine...

Pour Emcée, d'abord, et puis pour notre Blue, et pour Venise qui vieillit en beauté aujourd'hui, et pour vous tous beaux tribaux, un poème que j'ai trouvé au fin fond d'une grosse bouteille de bière méchante...

Moonshine

Je songe au son je songe
Au son qui suinte de la nuit
T’aimer t’aimer c’est t’emporter
Ronfler sans que tu ne me tues
Osons l’étreinte de l’ennui :
Ô m’aimes-tu, ô m’aimes-tu?
Je sens ta gorge ampliférée
En exproitation fière et franche,
Tu me donquichottes le manche
Les maillons de la chaîne espèrent
Ne pas devenir les derniers
Ainsi le gland chu du grand chêne
S’écrase en boue de sacrement
De sacrement.

6 commentaires:

RAINETTE (l'énigmatique) a dit...

Quelle belle découverte Christian ! J'avais le droit de rire en lisant ton poaime ?

Bon anniversaire à Venise. Et je n'ajoute pas : un peu plus et sa mère la prénommait Valentine....hein ?

Mistral a dit...

LYES!!!!

Emcée a dit...

Mon Bel Amour...

Blue a dit...

Beau cadeau d'anniversaire, d'amour et d'amitié particulière et d'amitiés tout court, merci Black Angel!

J'aime particulièrement les trois premiers vers, mais je dois dire que le neuvième aurait une place de premier choix dans le lexique érotique d'Alfred...

J'espérais que ce "Moonshine"soit un avant goût plus fourni encore de tous les fonds de bouteille que tu vides et les fonds de toi-même que tu explores et voilà qu'au moment où je viens te dire tout ça apparaît ce "pur et franc"...

Mes tendres pensées à l'élue de ton coeur, à notre amie commune et à tous tes tribaux fiers et beaux, et une plus spéciale rien que pour toi en ce jour "Valentiné"...

Yours,
Blue

Emcée a dit...

Mes tendres pensées à toi aussi LB !

;-)

Blue a dit...