11.6.12

Le journalisme instantané

Dans la version mise à jour (à l'heure) de l'article de Vincent Larouche, il n'est plus question du suicide mais du simple décès de la soeur de ce jeune étudiant chopé par les flics dans le char de ses parents à hauteur de Saint-Hyacinthe en chemin vers un cimetière de Chicoutimi.


3 commentaires:

Éric McComber a dit...

Tu vois ? On croyait encore atteindre le fond et, oups, y en a un autre plus bas.

J'ai fait une chanson un jour qui avait pour refrain :

Si j'ai appris une leçon dans' vie
C'est qu'y a pas vraiment de fond
Au fond du baril


Si vous êtes sages, je vais vous l'enregistrer ces prochains jours.

helenablue a dit...

C'est quoi être sages?

Le plumitif a dit...

Renart - qui d’ailleurs multiplie les interventions à la fois mesurées et pertinentes - avait rapporté kekchose de similaire (saisies d’écran à l’appui) il y a quelques semaines:
http://leglobe.ca/blog/2012/05/lobjectivite-de-la-presse/