15.5.12

Dur, dur d'être paritaire

Un Conseil des Ministres paritaire, c'est autant de femmes que d'hommes. Chu certain que c'est pas ce que Marie-Claire Kirkland-Casgrain avait en tête en 1962. Ni Lise Payette en 1976. Ni Lise Bacon avant 1976 et après 1985. Ni Monique Jérôme-Forget dans les années 2000. Elles furent ministres parce que leurs mérites et leurs compétences l'imposaient, pas pour remplir un quota. C'est insulter les femmes élues, les hommes aussi, et  ridiculiser l'électorat qui est en droit d'attendre du chef du gouvernement qu'il constitue le Conseil exécutif avec ses meilleurs éléments, sans égard à ce qu'ils ont entre les jambes.

Il commence à manquer de femmes, Charest, prêtes à lui servir de tampon. Celles qui sont mouillées dans ce qui s'est passé et doivent démissionner en douce ou pas au milieu d'un mandat. Courchesne retourne au batte: elle était la précédente ministre de l'éducation (et du loisir et du sport), faut croire que le PM avait remanié croche, il la ramène.

S'il lui faut absolument une femme, pourquoi pas sa plus capable, Lise Thériault? Y a pas de problèmes, là, dans le monde du travail, pas tant que la Commission d'enquête est bloquée par les méchants étudiants. Sûr, c'est pas le genre à se faire enlacer en braillant par le PM devant les caméras tout en annonçant qu'elle démissionne (avec une prime de départ de 120 000$) et quitte la vie politique (fuck les électeurs de son comté!) en appelant ça son ultime compromis, blâmant les étudiants et sortant côté jardin. N'y voir aucun rapport avec le 2 mai. Tomassi a fini par démissionner le 3? Aucun rapport non plus. Normandeau? Pas rapport. Dans The Sound of Music, la famille s'enfuit, vous vous souvenez? un membre à la fois en chantant sur scène devant une salle pleine de crétins autrichiens nazifiés qui applaudissent, et sous le nez des méchants...

Ça commence vers 4:42, pour ceux qui sont pressés.



L'éducation. Cela mérite un ministère en soi! Le loisir, le sport, what the fuck? Un ministère de l'éducation au Québec, est-ce un luxe? Le Premier Ministre du Québec a la prérogative d'assumer la fonction, il peut même nommer une personne à un poste de ministre sans que celle-ci n'ait été élue député.

Comme ajoute finement Wiki: Cependant, cette personne devra tenter de se faire élire à la première occasion. Dans l'éventualité où ce ministre ne réussirait pas à se faire élire membre de l'Assemblée nationale, il aurait l'obligation de démissionner immédiatement.


Bon. Ils disent même pas que ce doit être un député du parti Libéral. Ça laisse à Charest le choix en masse, s'il trouve pas parmi sa députation. Jean Garon? Jean Cournoyer? Jacques Duchesneau? John Gomery?

Quelqu'un à l'impeccable réputation, aux dons avérés et possédant plus qu'un bac en psycho serait fort apprécié des Québécois.

3 commentaires:

helenablue a dit...

Je suis tellement complètement d'accord avec toi sur l'analyse de la parité, je trouve que c'est insulter les femmes élues et les autres, être nommé non pas pour ses qualités mais pour ce qui manque entre les jambes! C'est tout de même triste d'en arriver là pour voir des femmes dans un gouvernement. ET c'est insultant aussi pour les hommes compétents et comme tu le dis pour l'électorat qui est en droit d'attendre le meilleur. Le débat fait rage ici aussi pour la constitution du nouveau gouvernement, il manquerait de femmes...
Bon, ceci étant, sûrement qu'il manque de femmes parce qu'on ne leur fait pas la place, le pouvoir chez nous est plutôt entre les mains des hommes et ça depuis un bail, difficile pour eux de le lâcher!
Bientôt des élections chez vous, non?

Mistral a dit...

Les élections et le pouvoir n'ont rien à voir.

Vous manquez de femmes? Les mâles se trouvent encore contraints d'assumer seuls le lourd fardeau de la puissance? Ah oui, le pouvoir chez vous, décidément: pas aux mains des femm...

Mais dis-donc, attends juste une minute: ce serait pas DSK, là, à l'Élysée, sans cet ignoble coup monté, et la présidence du FMI perdue, et ces contes fabuleux d'orgies fines à Lille huit soirs par semaine en altitude hotelière avec des filles de Madame Claude venues en jet à grands frais non mais vous délirez? Et Nicolas, tu verras quel pouvoir il a comparé à Carla qui va le larguer et à son ex-femme qui va se venger. Et Marine, elle a bien eu trois points de plus que son père, non? Anne Sinclair, c'est elle qui est riche, right? Et qui rentre, Ariana Huffington un pas derrière, pour annoncer qu'elle lance le Post en France...

Le pouvoir, chez vous... Chez vous, c'est l'Europe, l'Euro, la Grèce qui va sortir d'abord (quand elle sera assez paniquée et ruinée pour élire encore aux deux extrêmes), puis les autres étoiles du drapeau bleu pèteront une à une, le marché commun et la fin des frontières et des guerres en Europe? Blueblueblue, chu bouhouhou no fuel must rest...

Anonyme a dit...

Suuure! Il n'écrit plus. Sapré filon, CM.

Jo-li!