18.5.12

Bada bing, bada boom!

Vous avez accepté de parler avec Courchesne, votre nouvelle ministre de l'éducation (et du loisir et du sport), qui est aussi l'ancienne; vous avez même affirmé votre confiance en elle. La loi (très) spéciale dont accouche le gouvernement a beau être une monstruosité frankensteinienne, elle nécessitait quelques jours de gestation supplémentaires et Courchesne a servi de mère-porteuse.

Fallait provoquer la fausse-couche. Il est trop tard.

Rima Elkouri expose assez bien de quoi cette loi est faite, m'épargnant de reprendre l'exercice ici. Seule précision, l'assemblée discute d'un amendement portant de 10 à 25 le nombre de manifestants au-delà duquel on devra déclarer son itinéraire à l'avance.

Je ne peux résister à l'envie de citer l'incipit de mon dernier billet (Courchesne, c'est la vieille garce à la voix de carotte qui gagne du temps pendant que l'autre impuissant conspire du bâton avec les médias synchronisés pour vous faire une grosse peur...) pour le comparer à la déclaration de Louis Roy, président de la CSN, ce matin: selon lui, le projet de loi 78 a été écrit par des «mononcles impuissants» contre une génération qui va «les botter dehors».


Tous les syndicats s'indignent, d'ailleurs, c'est de toute beauté. Mais où étaient-ils depuis trois mois, nos ténors? En tournée à l'étranger? On n'entendait rien, pas un son, et soudain quel concert, quelle symphonie! Maintenant que cette loi risque de déborder aussi sur eux, ils retrouvent la voix.

1 commentaire:

helenablue a dit...

Merde! Merde, ça dépasse l'entendement ce qui se passe là! Cette loi!!!