24.3.13

Juste un signe de vie en flyby



Pour ceux des beaux Tribaux qui passent encore voir si chu pas mort: don't sweat, you sweet unholy bunch of brilliant caring bastards, the whole pack of you, Dawgs and Bitches and Pups, don't sweat, the dingo's got my baby, that's all, so I'm hunting dingo, you know, while chasing the dragon simultaneously, and GAWDDAAAMn it ain't as easy as it used to be. Don't run as fast, don't bite as hard no more, and those dingoes are young, Man, young and wild and triomphantly degenerate, as far as...

Oh dear! Gotta run! Chasing the dragon used to be such fun, before they let girls and Frenchmen into the game and mandatory piss tests were introduced. I'm thinking of retiring, coming back here, settle and chase cockroaches in my trailer, one or two a day, just to keep in shape, you know, and have fun, without girls, without Frenchmen, without piss tests...







13 commentaires:

Blue a dit...

Yeah!

Vieux G. a dit...

Content d'avoir de tes nouvelles!

Le plumitif a dit...

ah quand même! me doutais bien que ton silence ne pouvait s’expliquer que par quelque courageuse (autant que rocambolesque) aventure - j’étais d’ailleurs sur le bord de lancer un genre d’opération ninja trolls ou kekchose, pour tenter de te tirer des limbes de la blogosphère où j’ai craint un moment que tu ne te sois égaré par mégarde (quoique l’égarement, pas plus que la mégarde, ne me semble trop trop ton genre...) me voilà donc rassuré! (heu... évidemment, la chasse au dingo combinée à la poursuite du dragon exige un certain souffle et, passé un certain âge, ce n’est pas sans risque - spécialement à une époque où poursuivre le dragon requiert une héroïne partie en fumée...)

Pat Caza a dit...

watchout for monkeys

MakesmewonderHum a dit...

Howard Hugues, lui, yéti vraiment mort?

Blue a dit...

Hum... Dans ce vaste monde du web, il y a matière à chasser. Et c'est précieux d'avoir un homme qui veille au grain...
Des vampires, des dragons, des choses qui vous tirent en amont, des empêcheurs de vivre et des faiseurs d'illusions. On n'est à l'abri de rien. Surtout qu'on se donne, qu'on donne de soi pensant donner , ouvrir, faire réfléchir, susciter.
On vit dans un mode cruel peuplé de sorte de sorte de gens qui nous échappent, virtuels, fous, avides surtout qui se paissent et se repaissent de ce qu'on offre de bon coeur.
Tout un tas de sangsues, sans respect et sans vue.
Faut pas pour autant laisser tomber ce pourquoi on agit, on fait, on fabrique, on secrète.
On va mourir, tous autant que nous sommes, mais si seulement on pouvait juste un tout petite peu transmettre et être joyeux de le faire, moi je dis "oui".
Allons-y!

s.gordon a dit...

Un signe de vie de temps en temps, c'est la moindre des choses!


(Love ya, Mist.)

RAINETTE (l'énigmatique) a dit...

Tu sembles en pleine forme !

Ginette Desmarais a dit...

Ouf! Le dragon crache son feu. On voit la flamme qui sort de la caverne. Si Platon passait par là, il n'oserait plus déclarer qu'on n'y voit que des ombres. Non seulement il n'y a pas d'ombres, mais on est obligés de se retourner face au soleil. Et comme le dit le poète ou le mystique, le feu brûle tout ce qui ne sert plus. Salutations!

Gral a dit...

J'ai entendu dire que chasser le dragon est l'une des activités les plus plaisantes sur cette terre.

do you concur?

Ostide Calisse a dit...

Hé! Je passais justement voir si tu n'étais pas mort, après m'être assuré que je ne l'était pas moi-même.

Ostide Calisse a dit...

Ma foi, je passais justement pour m'assurer que vous étiez encore en vie, après m'être assuré que je l'étais moi-même.

Mistral a dit...

Moi, ça me rassure sur ta survivance. Dead men don't write twice!