24.1.14

Le premier qui rigole, j'y choppe les shnolles, héhé...



C'est très étrange. J'avais quatorze ans et j'étais amoureux de Marie-Claude, qui ne partageait pas le sentiment. J'écoutais ça en boucle, un 45 tours, sachant que c'était infiniment quétaine. Or, je l'aime toujours aujourd'hui. La toune, I mean.




13 commentaires:

Yvan a dit...

J'aurions cru le contraire.
;-)

Gaétan Bouchard a dit...

Tabarnak... J'ai dû danser un slow là-dessus à la Roulathèque du Cap-de-la-Madeleine, en 1983, après avoir bu une bouteille de Capitaine Morgan... J'rirai pas d'toé, mais c'est dur de prendre cette toune-là au sérieux...

Mistral a dit...

LYES!

Le plumitif a dit...

en dépit d’une indéniable sympathie pour l’anecdote, je persiste dans ma résistance à cliquer sur "play", passeque là, après, je l’sais, j’vais te maudire de m’avoir collé cette horreur entre les deux oreilles... (oui bon, ok, je fais juste le présumer, vu que je l’ai pas écoutée et que, franchement, de mémoire, ça me dit rien.)

Mistral a dit...

Trust your instinct, Dude! Hihi...

La Rouge a dit...

Enfant, j'avais un poster de Peter Pringle dans ma chambre, avec une harpe et une toge en velours mauve alors... rire serait malvenue.

Mistral a dit...

Ah! Imaginer La Rouge danser un slow à la Roulathèque sur un succès de Peter Pringle après avoir bu une bouteille de Captain Morgan...

Yvan a dit...

Elle est toujours douce,
c'est quasi impossible.

Blue a dit...

C'est quoi, les shnolles ?

Mistral a dit...

Les couilles. Et chopper est à prendre au sens anglais de trancher...

Blue a dit...

Aïe !!

Gaétan Bouchard a dit...

Le Français au Québécois:

-À tous les jours j'embrasse ma femme et mes gosses!

-Acrobate! répond le Québécois.

(Gosses=couilles en joual)

Éric McComber a dit...

Y a mille ans je bossais dans une usine de recyclage. Papier et verre. Y a des caisses qu'on ne triait pas, parce qu'on les gardait pour s'amuser durant les pauses. Comme par exemple les caisses de lettres de fans de Peter Pringle. On se lisait ces petits papiers roses imbibés de sens-bon pendant le lunch, ou le soir, avec des bières, assis sur des blocs en ciment, avec en arrière-plan le gros truck qui reculait pour décharger ses barils de bouteilles de Labatt et de Champlain moisissantes, cités larvaires cuisant au soleil. Ah, j'avais de grands espoirs…