16.2.13

Quatrain cadeau de Kevin Vigneau

Épitaphe pour putain putride

Ci-gît l'égérie des giries
Qui molestait mille mollesses,
Mièvres et graves maladies
Qu'a colportait du cul aux fesses.

6 commentaires:

gaétan a dit...

C'est fort apprécié de partager un si beau cadeau.

Mistral a dit...

C'est fort apprécié (par moi) que tu donnes le ton en disant bien ce que c'est: un beau cadeau. Par voie de conséquence, on est deux à remercier ce vieux Kevin.

Quand mon puits est un peu sec, il apporte de l'eau, de quoi garder la terre Tribale en vie, de quoi la garder sur la map de GeeBee et des autres amis d'ici.

C'est un ivrogne et un fervent partisan de la chasse au phoque et un fétichiste libidineux, et je mettrais ma vie entre ses mains.

Toi, t'as hâte de sortir le bécyk, han? Je le sens.

Sois patient, ça approche. Encore une quarantaine de dodos.

helenablue a dit...

Trois!

Je remercie ce vieux Kevin aussi. Je savais pour l'ivrognerie et la chasse au phoque( heureusement qu'il m'a pardonné le choix de mon texte suite à son beau cadeau!) mais j'ignorais complètement son fétichisme!

Ces vers sont gouleyants malgré l'odeur!

Kevin a dit...

« J’ai lu tous les livres et la chair est triste »

Mallarmé


C’est probablement le début de la perversion, quand la fin de l’imagination se mélange aux idées dernières, quand les odeurs recherchent leurs parfums, quand les paroles quêtent du sens. On en vient parfois à faire du détournement, du contournement, de l’atermoiement et du temps en temps. Du à peu près, du j’ai-déjà-fait, et c’est là une vraie perversion ; quant au caractère salace, ben… c’est un caractère salace, ça la fait salop de temps en temps quand on le perd pas trop.

Ma main,

Kevin

Mistral a dit...

@ Blue, about K: tirage de pipes from me to you two.

Ben, c'est pas un médecin, c'est un écrivain: il se lave pas les mains avant de travailler, seulement après. Forcément, parfois, ça sent.

OK, je sais que tu parles du contenu des vers, pas du pauvre pécheur puant qui les a enfilés. Vrai, les vers ouverts sont fragrants, mais les poissons sont friands du parfum, du moins selon certain poète pêcheur puissant de notre connaissance.

Fétichisme, c'est si réducteur. Tout le monde est fétichiste. Les bébés sont fétichistes dès qu'on leur colle une suce dans le bec.

Fétichiste libidineux, j'ai dit. Ça, c'est plus exotique et plus rare, comme races de bêtes, et plus mystérieux. Moi-même, qui sais tout de lui, je sais pas ça.

Emcée a dit...

Jetant un oeil sur Wiki concernant Mallarmé, je suis arrivée, de fil en aiguille, chez Nadar. En plus de ses nombreuses photographies d'artistes, il est le premier à avoir utilisé le flash au magnésium. Résultat, le premier à avoir pu photographier les Catacombes...

;-)