1.9.10

Grande visite



Me lève tout juste. Déjeûné au blé d'Inde. Y a un fond de pastis dans un verre à gargarisme en plastique jaune qui me fait de l'oeil...

Hier soir, au Moonshine ainsi qu'on a baptisé son appartement, Emcée et moi avons reçu la visite de nulle autre que la mère Sandra Gordon en personne, ayant traversé vents et marées de la ville pour m'apporter en primeur amicale ses corpuscules de Krause tout frais sortis de l'imprimerie, et en prime une bouteille de Pernod, une autre de pinard. Elle vient d'ailleurs de m'écrire à l'instant qu'elle est pas allée bosser ce matin, héhé...

J'ai lu le prologue à voix haute et ça roulait entre la langue et le palais comme un alcool gouleyant; ensuite, on s'est serrés très fort dans nos bras au milieu de la cuisine.

14 commentaires:

É. a dit...

On a tous hâte de l'avoir entre les mains !

Je parie trois litres de rosé plein de glaçons que le timonier du blog céans a eu un rôle à jouer dans la rencontre fatale de Maam Gordon et du Johnny B. !

helenablue a dit...

Pendant que vous trinquiez tous les trois au Moonshine, qui rien que par son nom déjà fait rêver comme endroit, j'étais sans doute dans les bras de Morphée après mon petit enregistrement pour notre Sandy d'une petite vidéo à son intention où je verse ma larme toute émue que je suis encore de ce cadeau qu'elle m'a fait de m'inviter au lancement de son ouvrage! Quelle ne fut pas ma surprise (très bonne) de l'avoir pratiquement en instantané par mail à son retour de cette magnifique soirée joyeusement anisée pestant de ne pas arriver à ouvrir les trois minutes parlantes qui lui étaient destinées!
Quel beau moment d'amitié vraie cela a bien du être, moi ça me fait chaud au coeur vraiment ces histoires là, j'en suis toute chose, ça me touche, que veux-tu!
Et comme je lui disais il y a quelques minutes à peine, ayant cette fois-ci tenté les grands moyens filaires et direct d'une oreille à une autre, pour être au comble de ma joie certaine me reste plus qu'à avoir "l'objet" entre les mains...
Quoique t'entendre Christian dire ses mots à voix haute, ça doit remuer profond!
Et de tout mon coeur, mes bras n'étant pour le coup pas assez longs du tout, je vous embrasse bien fort tous les trois, Sandy, Emcée et toi!
Votre Blue.

Mistral a dit...

LYES!

Comme vous vous en doutez, on a parlé de vous deux.

s.gordon a dit...

:D

helenablue a dit...

Ben, tiens suis rassurée, d'un coup d'un seul; si crisse, vous n'aviez pas parlé de ces vieilles branches que nous sommes, bon Mac bien plus ligneux que moi dans cette histoire, on se serait senti un peu comme orphelin. Tsé, une terre on l'habite même bien d'assez loin, moi encore je ne suis qu'une jeune racine qui puise sève et vigueur à loisir... Pour Mac, c'est toute une autre histoire, et je sais pas pourquoi je suis en veine de vous parler là encore ce soir, pardon Christian de me servir de ton espace pour dire tout ce que je ressens, bah! on est habitué, pardonne-moi Emcée!
J'aime à le dire, ici, dans ma sphère, j' n'ai pas le verbe pingre!
J'ai trouvé chez vous, mes amis québécois une ouverture, un humour et un vocabulaire qui m'enchante mais plus encore m'existe.

:-)

C'est un grand bonheur pour moi de vous savoir là.

helenablue a dit...

Euh! On a tous des corpuscules de Krause, ça vous étonne? pas moi...
Hâte, plus que hâte de lire cet ouvrage, c'est quand même un peu dingue la vie parfois!
:-)

swan_pr a dit...

Je ne peux même pas imaginer comment ça devait goûter bon ces mots-là. Et puis comment, sortant de la bouche de Christian Mistral, ils devaient sonner vrais et euh, bon. Damn. Gouleyant? Crime que j'admire votre connaissance des mots, vous tous. C'est donc bien beau comme mot ça!

En tout cas, je répète mes félicitations à Sandra bien sûr, et vous salue tous avec amitié.

Laure K. a dit...

Je me permets de me joindre à vous pour trinquer à l'ouvrage de Sandra Gordon,dont j'ignore à peu près tout je dois l'avouer, (mais je vais me reprendre, voire me repentir)
j'entends encore les échos de vos noms cités par Helena lors de l'interview que je ré-ecoutais hier soir... et puisque nous parlophonions fort tard hier avec
lady-te Blue, c'est une belle chose que de savoir qu'ailleurs les clochettes tintaient dans les oneilles de votre tribu -

Amicalement

Mistral a dit...

:-)

Prométhée V. a dit...

Wow GV. Ça donne effectivement l'envie de se garocher sur les murs.

Et puis ces petits paragraphes subtiles où on parle de vin et de leur manière de tourner dans nos bouches.

Miam.

- S-PV le Dr.

Yvan a dit...

Le bon blé d'Inde,
je m'en gave aussi
ces temps-ci.
C'est la saison du maïs
frais et pétant de sève
succulente,sucrée et collante
à souhait.
:-)

C'est pas tout.
Est-ce que,parmi tes festins
de grains savoureux tu as eu
le loisir de poursuivre
la lecture dudit bébé
fraîchement sorti
de l'imprimerie?

Mistral a dit...

Chacun sait, toi parmi les premiers, que je ne lis pas officiellement mes contemporains, surtout ceuzes qui sont pourris de talent.

Yvan a dit...

Lyes!

Elle en est imprégnée
jusqu'à la moelle.

MakesmewonderHum a dit...

--Tiens tiens une autre étoile sur la Voie Lactée bien visible euh! bien lisible d'ici, pis elle me semble pas faite avec des pièces de rechange de n'importe quelle "cour à scrap"!
Bravo!